conférences


2019


mardi

1 9   m a r s   2 0 1 9

 

Pascal GONTIER,

architecte, enseignant-chercheur

 

"Stucture d'ordre, espace de liberté"

 

Auteur de "Home", publié en 2018 aux éditions Muséo,

Pascal Gontier milite depuis plusieurs années pour un mode de conception architecturale de l’habitat ouvert et sur mesure.

Cette méthode a vocation à permettre une implication des habitants dans la conception de leur cadre de vie, et jusqu’à l’expression même de leur identité particulière en façade conjointement avec l’ensemble des autres habitants d’un même immeuble.

 

 "Il existe sans doute de multiples façons de concevoir un Habitat ouvert et sur-mesure. Nous avons baptisé celle que nous proposons 'Bespoke Open Building' , ou plus simplement BOB. Cette méthode ludique repose sur la décomposition du bâtiment en deux entités distinctes clairement identifiables (architecture primaire et architecture secondaire) et sur une boîte à outils imaginée comme un dispositif de conception de logement et de régulation des façades.” HOME, Pascal Gontier, Museo éditions

 

www.pascalgontier.com

 

 

 

“Cadavre exquis architectural” projet fictif expérimental. Architecture primaire et boite à outils : Atelier Pascal Gontier © KDSL

 



mercredi

2 0   f é v r i e r   2 0 1 9

 

ARESO vous invite à cette conférence dans le cadre

du projet UKRONIE

 

Stéphane GRUET

 

"Matière du monde et matière de l’art"

 

Il s’agira de revenir à notre rapport à la matière du monde, en la considérant tout autrement que ne le fit la tradition philosophique et le paradigme industriel moderne : soit une matière homogène, ductile, sans vie propre, sans résistance, sans mémoire ni histoire, une matière dont la seule qualité finalement serait de se soumettre entièrement à nos idées et nos volontés ; la Chora de Platon préfigure ainsi la « matière humaine » dans les conception politiques totalitaires du XXe siècle, ou bien les « ressources humaines » dans des visions thermodynamique ou cybernétique tout aussi technocratiques.

Au contraire, nous proposons de reconnaître aujourd’hui dans la matière — c’est-à-dire la terre et tout ce qu’elle produit, mais aussi les êtres vivants et tout ce qui résiste à nos rêves utopiques, à nos idéo-logies—, ce continuum qui permet aux hommes d’être irréductiblement autres et cependant ensemble, partageant un même monde.


Mais c’est aussi la matière de nos œuvres, que ce soit celle de la table ou de la place publique autour desquelles nous pouvons nous réunir et nous reconnaitre mutuellement, matière de nos œuvres collectives telles que nos architectures et nos villes qui scellent un pacte social local, et jusqu’aux productions culturelles elles-mêmes (sauf les mondes virtuels, les fictions — les chimères — de notre imagination et de nos productions numériques qui peuvent être infinies sans jamais se rejoindre pour former un monde commun), soit la « matière de l’art » au sens très général du terme, cette “matière“ disions-nous, est ce qui nous permet d’entrer en relation avec le monde par l’empreinte de nos actions qui subsiste en elle durablement, et nous renvoie à nous et aux autres le témoignage de notre existence ; comme de tout ceux qui ont oeuvré avec nous dans la matière d’une œuvre collective, d’un site. De telles œuvres sont alors témoins de l’accord des hommes avec le monde, chacun singulièrement et tous ensemble dans une indéfectible solidarité.

 

Et c’est ainsi par l’altérité et la résistance que le monde et les “autres“ (tout ce qui est autre que nous) opposent à notre volonté que seulement nous existons, par eux, contre eux, dans un corps à corps avec la terre, avec la matière, par une communion par les corps, avec tout ce qui nous résiste et dont nous tirons proprement notre volupté de vivre.

UKRONIE — projet porté par l'association ARESO — lance un appel à candidature pour qui veut changer le monde.

Toutes les infos sur le site : https://ukronie.wordpress.com/2019/01/21/notre-programme-de-conference-2019/

 

 

 

 

2018


l u n d i   1 1   j u i n    2 0 1 8

PHILIPPE MADEC, architecte

Visite et conférence

L' "ARIA"

 

© Pierre-Yves Brunaud. ARIA, centre culturel à Cornebarrieu, conçu par l'architecte Ph. Madec

©Pierre-Yves Brunaud

 

Événement Mois de l'Architecture

 

17h /  Visite de L'Aria avec Philippe Madec


Gratuit - Sur inscription

ATTENTION ! Nombre de place limité.

Clôture des inscriptions le 07 juin.

 

Inscription obligatoire en ligne [ CLIQUEZ ICI ]

ou

Télécharger le bulletin d'inscription [ PDF- CLIC ].

 

 

19h /  Conférence à 19h à L'Aria


A l'occasion de la présentation de l'exposition « Architecture en terre d'aujourd'hui » au Centre des Cultures de l’Habiter [CCHa] à Toulouse, et du Mois de l'Architecture en Occitanie, le CAUE 31 et FAIRE-VILLE vous proposent une visite commentée de l'Aria suivie d'une conférence en présence de Philippe Madec, architecte du projet.

 

L'Aria est un bâtiment polyvalent qui rassemble dans un même lieu une salle de spectacle modulable, une médiathèque et un auditorium.

Un bâtiment exemplaire qui se joue des contraintes d'une zone inondable en s'intégrant parfaitement au site.

Conçu comme une « expérience de paysage » l'édifice est posé sur pilotis et enjambe la digue existante.

Un bâtiment singulier et écoresponsable qui s'inscrit dans son environnement avec l'emploi de matériaux naturels, locaux et porteurs d'identité comme le bois et la terre crue.

L'Aria est ainsi le 1er bâtiment public en France avec des murs porteurs en briques de terre crue.

 

L'ensemble de la construction traduit l'engagement de l'Atelier Philippe Madec pour une « architecture frugale » conjuguant qualité environnementale et qualité d'usage.

 

Le bâtiment est lauréat

du Prix national de la Construction bois 2017.



mardi  

6   f é v r i e r    2 0 1 8   /   1 8 h 3 0

Dimitri MESSU

architecte explorateur

 

 "Situations à saisir"

 

© Jacques Simon. Désert, le détournement des grands paysages

©Jacques Simon

Cycle "L"architecture et la ville autrement"

 

De Bruit du Frigo à la biennale de Venise avec Patrick Bouchain en passant par EXYZT, itinéraire d’un architecte qui explore les marges de la pratique.

 

Dimitri Messu est architecte dplg diplômé de l'ENSA Paris La Villette et de l'ENSA Rennes.

Depuis 2003, il travaille dans diverses constellations (Traxce, Exyzt, Bruit du Frigo, Cabanon Vertical, De l'Aire) où il développe une pratique qui se situe entre installations artistiques, missions programmatiques et mise en œuvre de projets. Interrogeant les possibilités d'actions en architecture, il travaille le rapport à l'acte dans le processus de conception et de construction.

En 2005 / 2011, D. Messu est membre actif du collectif Exyzt avec lequel il a participé à la réalisation de différentes installations et projets : Biennale de Venise sous la direction artistique de Patrick Bouchain avec Métavilla en 2006, London Festival of Architecture avec Southwark Lido en 2008, Saint-Jean-de-Royans, l'étude-action Sur la place publique en 2009 / 2011… entre autres.

Depuis 2015, il rejoint l'équipe du Bruit du Frigo en tant que collaborateur indépendant.

 

D. Messu cultive une pratique discursive, en collaboration avec Véronique Patteeuw, en contribuant à des revues d'architecture ou des ouvrages.

 

Investi pédagogiquement, il contribue à des colloques et a animé différents workshops (Roumanie, ENSA Toulouse et Paris-Malaquais).

Il est également enseignant en école d'architecture (ENSA Grenoble puis Toulouse et Bordeaux) mais aussi dans différentes structures et écoles, du primaire au lycée.

 


2017


mardi

2 8  n o v e m b r e   2 0 1 7   /   1 8 h 3 0

 

Frédérique KABA de la Fondation Abbé Pierre

 

directrice des missions sociales

 

Fondation Abbé Pierre, ©Séb. Godefroy

Cycle "L"architecture et la ville autrement"

 

Construire pour les plus demunis
avec leur participation
(réemploi, réhabilitation, optimisation énergétique...)

Être logé ne signifie pas pour autant vivre dignement. Retrouver l’estime de soi lorsqu’on l’a perdue, reprendre un peu de pouvoir sur sa vie, devenir acteur de sa propre trajectoire et du monde qui nous entoure sont autant de facteurs-clés de l’habiter. Ce qui nécessite une ouverture aux autres et à la participation pour mieux se (re)découvrir soi.

Depuis sa création, la Fondation Abbé Pierre finance des opérations de promotion des habitants dans les quartiers en difficulté. Théâtre, expositions, micro-activités, actions solidaires... pour réduire les conséquences sociales du mal-logement, la Fondation soutient des actions des habitants dans les quartiers dégradés, des projets artistiques conçus avec la participation de personnes en grande précarité et des projets de sensibilisation du grand public.


En 2013, elle a soutenu plus d'une quarantaine de projets pour renforcer le pouvoir d'agir des habitants des quartiers dégradés, pour des personnes en grande précarité exclues du logement et de la société, pour sensibiliser le grand public sur la vie quotidienne et le devenir des habitants.

Frédérique Kaba est directrice des missions sociales au sein de la Fondation Abbé Pierre

 

Site de la Fondation Abbé Pierre

 


mardi

2 5  a v r i l   2 0 1 7   /   1 8 h 3 0

Benoite DOAZAN - Stéphane HIRSCHBERGER architectes

 

Conférence au CCHa de Benoîte Doazan et Stéphane Hirschberger

Cycle "L"architecture et la ville autrement"

 

"Faire avec"

Au travers du récit d'une démarche commencée il y a plus de deux décennies, Benoîte Doazan et Stéphane Hirschberger décriront comment ils abordent le projet, qu'il soit de paysage, d'urbanisme ou d'architecture.

Revendiquant un processus de conception fondé sur l'échange avec le commanditaire, ouvert pour laisser place à l'imprévu, ADH élabore les projets comme des histoires. Dans cette manière de "faire avec", les usages et les futurs usagers sont respectés, l'attention constructive et les détails valorisent les savoir-faire, l'économie est une règle éthique et non une contrainte, l'écologie une présence aussi stimulante que naturelle.

La liberté laissée aux conditions d'émergence du projet n'entre pas en opposition avec une écriture marquée, à la fois moderne et sereine.


ADH

ADH est une agence d’architecture polyvalente, installée à Bordeaux, qui conçoit et réalise des projets de paysage, d'urbanisme et d'architecture.

Le Pôle National des Arts du Cirque de Auch livré en 2012 a été mentionné à l’Equerre d’argent et au prix national de la construction bois.

Parmi les derniers projets livrés, le Zoétrope, cinéma municipal de Blaye, le dialogue compétitif "55 000ha pour la nature" pour Bordeaux Métropole, 5 opérations de logements à Bordeaux (environ 300 logements).

Actuellement, 2 chantiers sont en cours, la construction du PNAC de Boulazac-Aquitaine (Pôle National des Arts du Cirque) et la construction/réhabilitation des nouveaux bureaux du CAUE de la Gironde à Bordeaux.

L’agence travaille aussi à la construction du Pôle International des Arts du Cirque de Bruxelles, d'un gymnase à Périgueux et d'une salle des festivités à Pradines dans le Lot.

Deux nouveaux programmes de logements dans la métropole Bordelaise sont en cours d'études.

en savoir plus

 

 


jeudi

2 3  m a r s   2 0 1 7   /   1 8 h 3 0

 

Alain COSTES, architecte

 

Cycle "L"architecture et la ville autrement"

 

"Y a-t-il une architecture

de l'habitat participatif ?"

 

Poser la question de l’architecture, par qui, pour qui et pourquoi revient à poser la question des légitimités : légitimités à décider, à faire, et à vivre. L’actualité de la production d’une troisième voie dans l’offre de logement – l’habitat participatif – permet ici de confronter la question théorique des légitimités avec les pratiques et opérations en cours comme autant de retour d’expériences et de questionnements :


- Ces relégitimations vont-elles dessiner de nouveaux visages à l’architecture ? De nouveaux jeux d’acteurs, des jeux de façades renouvelées, des clins d’oeil.

- Les représentations autour de l’habitat participatif se construisent-elles sur un idéal type ? Engagement vertueux et arrière-pensée politique ou effet d’aubaine s’accompagnant de simple posture.

- La diversité des formes juridiques et des natures de participation se traduisent-elles dans et par des typologies architecturales singulières ? Habitat groupé maisons jumelées, habitat intermédiaire, logement renvoyant « les signes de la maison », phalanstère…

- Demain, pourra-t-on dater « une architecture participative » ? Effet de mode ou mise en perspective de la théorie du « care », une architecture des usages ou des usagers…

- Les architectes sont-ils en train de remettre en cause un mode de production du logement dominant. L’habitat participatif en est-il l’arme du moment.

 

 

Sur la mise en pratique d'une culture collaborative et la redéfinition du rôle, place et utilité de l'architecte
Le rôle de l’architecte est alors moins de construire des objets urbains que des processus générant par eux-mêmes des objets incarnés par les habitants. Ce sont bien de nouvelles légitimités qui se construisent ici, celle de l’habitant qui reste à conquérir mais aussi celle de l’architecte qui y trouvent à se refonder. On pourrait y mesurer là encore l’architecture en termes d’utilité publique. Autant de voies à explorer que de voix à faire entendre dans l’avenir de la production du logement. Comme on le voit nous sommes très loin d "un architecte - une oeuvre", nous pensons d'abord répondre à une commande sociale, sans pour autant qu'il y ait un effacement de l'architecte dans sa première responsabilité produire de l'architecture...

 

SCOP Atelier 15 est une coopérative d'architectes et d’urbanistes installée à Ivry sur Seine (94) composée de onze personnes. Nos activités se déclinent entre construction bois, programme d'habitat, d’équipement, ateliers d'urbanisme et coordination de projet urbain, développement durable et innovation, animation de coopératives d'habitants et insertion.
L'identité de l'Atelier 15 s’articule selon trois axes : travail pluridisciplinaire, exigence sociale et engagement environnemental. Bienvenue à l’atelier, lieu de production où s'invitent enthousiasme et sobriété, avec en arrière-plan, le sens de l’utilité sociale de ceux qui disent "produire la ville". en savoir plus


lundi

2 3  j a n v i e r   2 0 1 7

Pierre ARNOLD

 

©Fondation Abbé Pierre, mal logement

Pierre Arnold présent son livre

“Habitat en Mouvement

Voyage à la rencontre de l'habitat populaire en Amérique du Sud”

de Pierre Arnold & Charlène Lemarié

 

En Amérique du Sud, auto-construire sa maison avec l’aide de ses proches est la seule façon pour les secteurs populaires exclus du marché et des politiques d’habitat d’accéder un jour à un logement.
Durant 10 mois,
Pierre Arnold & Charlène Lemarié ont parcouru les quartiers populaires et les coopératives de logement de 10 pays sud-américains, avec l’objectif d’apprendre de cette Production Sociale de l’Habitat pour repenser nos pratiques françaises et le rôle des habitants dans la fabrique de la ville.
À travers ce livre, ils transmettent les témoignages de femmes et d'hommes qu'ils ont rencontrés qui s’organisent, se forment et luttent pour construire de manière collective leur habitat. Des personnes dont les parcours et les accomplissements donnent pour nous un sens concret aux termes autogestion, bien-vivre, droit à la ville, émancipation, participation et surtout solidarité.

 

Ce livre s’adresse également à qui désire aiguiser ses connaissances sur l’Amérique du Sud, s’évader dans ses décors, ou s’inspirer d’initiatives d’ailleurs pour repenser son quotidien.


CONTACTS

contact[a]faire-ville.fr

formation[a]faire-ville.fr

poiesis[a]faire-ville.fr

5 rue St Pantaléon, Toulouse

Tél. 05 61 21 61 19

HORAIRES D'OUVERTURE du CCHa

Du Mercredi au Vendredi de 12h30 à 19h00

et le Samedi de 14h30 à 19h00

Accès : Métro ligne A, arrêt Capitole /

            Ligne B, arrêt Jean Jaurès

Le CCHa se trouve au fond de la cour

ENTRÉE LIBRE




Les images de ce site ne sont pas libres de droit. Merci de nous contacter si vous souhaitez utiliser une image    communication@faire-ville.fr


NOS SOUTIENS